Articles Les Québécois recyclent leur vieille peinture trois fois plus qu’auparavant

Voici l’intégral d’un article publié dans le journal L’express.

Pour consulter la version originale, cliquez ici

NATIONAL. En 18 ans, le nombre de kilos de peinture et de contenants vides récupérés a triplé au Québec. La moyenne par habitant est passée de 0,26 kilo en 2001 à 0,79 kilo cette année.

Cette progression reflète le changement des habitudes de consommation des Québécois. Le recyclage est maintenant au cœur des priorités d’une majorité de la population et les gens désirent donner une deuxième vie à leurs déchets domestiques.

Lorsqu’un citoyen rapporte ses contenants de peinture dans un de nos points de dépôt, ceux-ci sont acheminés à l’usine de récupération de Laurentide Re-Sources à Victoriaville. Ils sont alors triés par couleur, transférés et mélangés dans de grandes cuves, avant d’être traités, filtrés et transformés en peinture recyclée.

En 2018, près de 6 635 000 kilos de restants de peinture et de contenants vides ont été transformés de cette façon. Au total, depuis la création de notre programme en 2001, c’est plus de 91,6 millions de kilos de peinture et de contenants vides qui ont été récupérés dans la province.

L’étendue de notre réseau de récupération : la clé du succès

Il existe 735 points de dépôt municipaux et près de 550 détaillants en rénovation et en peinture. En effet, plusieurs quincailleries et magasins de peinture disposent des bacs de récupération, dont RONA, Réno-Dépôt, Canadian Tire, CANAC, Patrick Morin, BMR, Home Hardware, ACE, Bétonel, Benjamin Moore et d’autres quincailleries indépendantes.